« Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre »

Auteur: Thierry Ciblac_

« Palacio Principe Felicie » par Andrew Eadie sous licence NY by CC 2.0

La place de la géométrie dans l’enseignement secondaire n’a cessé de décroître au fil des dernières réformes de l’enseignement des mathématiques, peut-être sous la pression de nouveaux besoins en approches calculatoires et informatiques. On peut regretter cette désaffection au regard de la formation générale de l’esprit des futurs citoyens pensants si l’on se réfère à la devise platonicienne. On peut aussi s’inquiéter au sujet des futurs étudiants en architecture pour lesquels la géométrie s’invite en permanence dans leurs activités de conception sous de multiples formes (recherche de forme, représentation, modélisation…). Que dire alors de l’importance de la géométrie dans l’activité de modélisation paramétrique devenue une pratique de plus en plus prisée des jeunes architectes? Les outils informatiques paramétriques permettent la construction d’objets géométriques complexes et évolutifs dont la maîtrise ne peut se passer de la géométrie et de ses outils : vocabulaire, concepts, objets, raisonnements, méthodes, propriétés. Ainsi, paradoxalement en apparence, un intérêt renouvelé pour la géométrie semble donc émerger au travers des pratiques numériques. L’enseignement de la géométrie, en écoles d’architecture notamment, peut ainsi trouver un nouveau souffle, nourri de surcroit par la puissance, la précision et l’interactivité des outils numériques.

Pour citer cet article
Thierry Ciblac, « « Que nul n’entre ici s’il n’est géomètre » », DNArchi, 09/12/11, <http://dnarchi.fr/pedagogie/«-que-nul-n’entre-ici-s’il-n’est-geometre-»>

About author

Thierry est chercheur au MAP-MAACC et enseigne à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris-La Villette.

3 total comments on this postSubmit yours
  1. Et si l’architecturologie se définissait par cet autre apohtegme :
    « Nul n’entre ici s’il est géométre » ? soit dit more geometrico !

  2. Peut-être un prochain article en perspective? En particulier sur les rapports entre géométrie, architecture (numérique) et architecturologie …

    • Un article d’ordre épistémologique questionnant ces croisements serait en effet le bienvenu!
      Pour se faire une idée sur le versant pratique de la question, je vous renvoie à l’article sur les metaballs, où j’essaie justement d’analyser des croisements géométrie/numérique du point de vue de la conception.
      Cf. http://dnarchi.fr/culture/m-comme-metaballs/
      D’autres exemples à venir, avec des usages effectifs de ces croisements… ou bien fantasmés!

1 pingback on this post
Submit your comment

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 2.0 France.
Designed by WPSHOWER
Powered by WordPress
Image de fond: Taichi SUNAYAMA www.whiteweekendkites.com