Collaboration, coopération ou participation ?

Auteur: Samia Ben Rajeb_


Avec des règlementations de plus en plus contraignantes et des délais de plus en plus courts, le projet d’architecture doit désormais réunir, non seulement plusieurs architectes, mais aussi des ingénieurs généralistes et spécialisés, des paysagistes, des designers, des économistes, usagers, etc. La conception d’un projet architectural est alors une activité complexe (Boudon, 2009) qui exige l’intégration de différents domaines de connaissances et de compétences. Concevoir devient, ainsi, une démarche collective qui rassemble divers experts s’impliquant dans la conception dés les premières phases du projet. Dans ce cadre, on peut parler de collaboration, de coopération ou encore de participation en conception architecturale ; mais quelles réalités recouvrent ces appellations ?

Il est difficile de distinguer ces trois concepts, souvent associés à des activité collectives rassemblant un certain nombre d’experts et d’autres acteurs du projet autour de la conception architecturale (Dillenbourg et al., 1995).

Selon nous, dans le processus de conception, la démarche participative consiste à convier, les futurs usagers comme consultants ou conseillers à propos de leur espace à vivre. Cette initiative, qui remonte aux années 70, tire son origine de l’ingénierie concourante qui faisait participer les employés dans les décisions relatives à leur milieu de travail (Caelen, 2004). Elle a, par la suite, été introduite dans le domaine de la conception architecturale, et plus particulièrement dans l’aménagement urbain. Cette démarche aurait pour objectif de permettre aux maitres d’ouvrages et aux futurs-utilisateurs concernés d’élaborer des décisions et des compromis collectifs concernant la définition du programme et de leurs espaces de vie (Daniellou, 2007).

La conception coopérative, elle, est une activité complexe dans laquelle plusieurs concepteurs interagissent sur un même projet architectural, indépendamment des usagers. La  division de leurs tâches est claire et définie de manière a priori. Visser, Darses et Falzon (Visser, 2002 ; Darses, Falzon, 1996) utilisent le vocable de Conception distribuée pour nommer cette situation particulière de conception à plusieurs. Dans ce cadre, un coordinateur désigné met en commun les tâches individuelles de chacun et vérifie leur cohérence relativement aux principes du projet et aux choix du maitre d’ouvrage. Seule la nécessité d’accéder à des ressources détenues par les autres concepteurs, pour un projet commun, obligerait ces derniers à travailler ensemble.

Là où, dans le cadre d’une conception coopérative, c’est au chef de projet que revient le droit de valider ou non le travail des protagonistes, en conception collaborative chacun des concepteurs régule en permanence son travail relativement aux choix optés conjointement par l’ensemble des collaborateurs. Ces derniers interagissent autour d’un même projet architectural et collaborent ensemble autour des mêmes tâches. Dans cette même lignée, Visser, Darses et Falzon parlent aussi de Co-conception à partir de laquelle les tâches de chacun sont difficilement dissociables au cours du processus de conception (voir schéma ci-dessous).

Samia Ben Rajeb sous licence NY by CC 2.0

Si l’on part de l’hypothèse que le processus de conception passe par des moments où les concepteurs peuvent travailler seuls, par des moments où ils coopèrent, mais aussi par des moments où ils collaborent, alors la question centrale, aujourd’hui, porte sur l’intégration des choix et des points de vue de chacun. Les résultats des études sur les opérations cognitives mises en jeu dans ces situations particulières de conception peuvent contribuer à la définition et la mise au point de dispositifs, outils et/ou méthodes. Ces derniers seraient destinés à la conception architecturale pour favoriser les échanges de points de vue, la construction de consensus et la gestion du travail à plusieurs (Darses et al., 2001 ; Mayer et al.2010 ; Lecourtois et al., 2010).

Samia Ben Rajeb sous licence NY by CC 2.0

 

Pour citer cet article

Samia Ben Rajeb, « Collaboration, coopération ou participation ? », DNArchi, 09/12/11, <http://dnarchi.fr/culturenumerique/collaboration-cooperation-ou-participation

Bibliographie

Pierre Boudon, « Complexité de la conception architecturale : conception et Représentation »,  in Synergies Monde, n°6, 2009, pp. 105-110 [en ligne], URL: http://www.intelligence-complexite.org/fileadmin/docs/ateliers/0811boudon.pdf

Jean Caelen (éd.), Le consommateur au cœur de l’innovation, CNRS éditions, Paris,2004, 212 p.

François Daniellou, « Des fonctions de la simulation des situations de travail en ergonomie », in Activités, 4 (2), 2007, pp. 77-83 [en ligne], URL: http://www.activites.org/v4n2/v4n2.pdf ; http://www.activites.org/v4n2/Daniellou-FR.pdf

Françoise Darses, Pierre Falzon, « La conception collective : une approche de l’ergonomie cognitive » [en ligne], in Gilbert de Terssac, Ehrard Friedberg (Eds.), Coopération et Conception, Octarès Editions, Toulouse, 1996, pp. 123-135. Cnam, URL: http://ergonomie.cnam.fr/equipe/falzon/articles_pf/concep_collect_96.pdf

Françoise Darses, Françoise Détienne & Willemien Visser, « Assister la conception : perspectives pour la psychologie cognitive ergonomique » [en ligne], in Journées d’étude en Psychologie ergonomique, Epique, Nantes, 2001. Société française de psychologie, URL: http://www-roc.inria.fr/eiffel/Articles-Publis/Darses-all-EPIQUE01.pdf

Pierre Dillenbourg, Mike , Baker, Agnes Blaye et Claire O’Malley, « The Evolution of Research on Collaborative Learning » [en ligne], in Peter Reimann, Hans Spada (Eds), Learning in humans and machines : Towards an interdisciplinary learning science, Pergamon, London, 1995, pp. 189- 211. TECFA, URL: http://tecfa.unige.ch/tecfa/publicat/dil-papers-2/Dil.7.1.10.pdf

Anais Mayeur, Samia Ben Rajeb, Françoise Darses, Caroline Lecourtois, Sylvain Caillou, François Guéna, Ambre Honigman, Pierre Leclercq et Stéphane Safin, « Concevoir à plusieurs et à distance en architecture : vers de nouvelles pratiques professionnelles » [en ligne], in Séminaire Globalisation et Territorialisation : questions de travail, Université Paris 1 Sorbonne, Octarès, Paris, 2001. URL: http://194.199.196.197/ariam-larea/public/Sorbonne.pdf

Caroline Lecourtois, Samia Ben Rajeb,François Guéna, Anaïs Mayeur, Françoise Darses, Pierre Leclercq. et Stépahne Safin, « Interprétations collaboratives: Usages et implications du Studio Digital Collaboratif en situation de conception architecturale » [en ligne], in Activités collaboratives, Scan 10, Marseille, 2010. URL: http://194.199.196.197/ariam-larea/public/SCAN10Lecourtois.pdf

Willemien Visser, « Conception individuelle et collective : Approche de l’ergonomie cognitive » [en ligne], in Mario Borillo, Jean-Pierre Goulette (Eds.), Cognition et création : explorations cognitives des processus de conception, Hayen : Mardaga, Liège, 2002. ArXiv, URL: http://arxiv.org/pdf/0711.1290

About author

Samia a un doctorat en architecture soutenu à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture Paris La Villette. Elle effectue actuellement un post-doctorat de deux ans au laboratoire LUCID de l’Université de Liège. Ses recherches portent sur la conception à plusieurs, en particulier dans des situations de collaboration synchrone et distante.

Submit your comment

Please enter your name

Your name is required

Please enter a valid email address

An email address is required

Please enter your message

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Partage à l'Identique 2.0 France.
Designed by WPSHOWER
Powered by WordPress
Image de fond: Taichi SUNAYAMA www.whiteweekendkites.com